PostHeaderIcon 5ème DIm Ord B

Document sans titre job Le scandale du mal et de la souffrance

La première lecture de ce dimanche nous révèle la fragilité humaine en face du mal et de la souffrance. On retrouve Job, impuissant, désespéré, replié sur lui-même. Même au coeur de ses tribulations, il conteste les apprentes belles paroles de ses amis. Cette attitude, presque suicidaire de Job se lit aujourd'hui encore aux visages d'hommes et de femmes de notre temps, pris aux chaînes des épreuves de guerres, de catastrophes naturelles, famines, maladies, chômage, ignorance, oppression, solitude...

En Job, nous avons le prototype de tous ceux qui se posent la question du sens de la souffrance dans le monde, surtout lorsqu'il s'agit du juste et de l'innocent. Son cri de désespoir rejoint celui des malades amenés à Jésus dans le passage évangélique de ce dimanche. Le Maître et Seigneur, victorieux du mal et du péché, ne cherche pas à expliquer le phénomène. Ne voulant ajouter aucune théorie aux multiples qui existent déjà, il choisit de passer à l'action. Jésus veut soulager le souffrant (cf Mt 11,28). Il est venu détruire le mal et non l'interpréter. Par sa mort, il détruit notre mort et pas sa résurrection, il nous redonne la vie (Jn 11,25). Sa présence au chevet de la belle-mère de Pierre apporte consolation et soutien moral. Voilà l'important. Mais il ira plus loin en guérissant la malade comme, il le fera à beaucoup d'autres malades et possédés. Ainsi, prouve-t-il qu'il est l'Unique Sauveur du genre humain.

 

Le mal, certes, est dans le monde. Mais, au coeur du monde, se trouve la Croix triomphante du Christ. La belle-mère de Pierre alitée, Jésus la remet debout; puisque "la gloire de Dieu, c'est l'homme debout", nous dit St. Irénée. La femme remise debout, n'hésitera pas à offrir son service en reconnaissance des bienfaits reçus de la part du Seigneur. N'allons pas oublier la source d'où Jésus puise la force et la capacité de combler les hommes de tous ces bienfaits: le coeur à coeur régulier avec son Père. Puissions-nous lui emboîter le pas de manière à pouvoir apporter ne serait-ce que peu de consolation et réconfort à nos frères et soeurs souffrants autour de nous.

P. Nicolas FIALEM

Voir les lectures du jour

 

 
Radio Maria en live
Ecouter Radio Maria togo Cliquer ici !
Ecouter Radio Maria Togo
AGENDA DIOCESAIN